Un cri.

Une rage.

Une pièce écrite en quelques jours, par Claude Lucas après une rencontre organisée à la Centrale de Saint Martin en Ré avec des prisonniers condamnés à de longues peines.

Ce monologue (ou quasi) est l’histoire de Victor, condamné à perpétuité pour des meurtres au cours d’un braquage.

Des voix qui tempêtent sous le crâne de Victor, des mots qui parfois produisent des sons, des bruits qui s’écoulent de Victor…

À l’origine une pièce radiophonique diffusée sur France Culture, voix, batterie, percussions et guitare se mêlent dans cette création hybride.

J’écoute. Je t’égoutte. Tu m’égouttes. Je nous écoute, Victor. C’est le temps. Le bruit du temps qui s’égoutte de nous et que j’écoute. C’est ça que j’écoute.

Texte de Claude Lucas (éditions P.O.L)
Mise en scène Jacques Sechaud
Avec Maxime Sechaud
Musique Red et Erwan Frélaut
Régisseur son Bertrand Perrot Régisseur lumières Brice Nougues

Sortie de résidence le 2 mars 2018
L’Aéronef de Lille
Première le 14 mars 2019
CDN de Besançon en partenariat avec La Rodia

Un spectacle du Théâtre de l’Ordinaire
En coproduction avec L’Aéronef, SMAC de Lille et La Rodia, SMAC de Besançon
Avec le soutien de la Région Hauts-de-France, le Département du Pas-de-Calais et La Ville de Lille
Avec l’aide de La Malterie et de Zoone Libre.